content
content

charles m. schulz

scénariste, Illustrateur, coloriste

Charles Monroe Schulz est né en 1922 et décédé en 2000 en Californie.  Fils unique d’un père allemand et d’une mère norvégienne, est né en 1922 et grandit dans le Minnesota. Surnommé « Sparky » par son oncle d’après le cheval « Spark Plug » du comic-strip Barney Google, le jeune Charles montre très vite un talent pour le dessin, même s’il n’emporte pas toujours l’adhésion. Une de ses illustrations pour l’album de sa promotion est rejetée par son lycée, où trône soixante ans plus tard une statue de Snoopy. Suivant des cours de dessin par correspondance, il obtient son diplôme en 1943 peu avant d’être appelé sous les drapeaux et envoyé en Europe à la tête d’une section de mitrailleurs. À son retour aux USA, il travaille comme typographe et comme enseignant pour son ancienne école d’art, tout en tentant sa chance comme cartooniste. Il crée en 1947 la série Li’l Folks (« P’tites Personnes ») pour le journal local, une case humoristique hebdomadaire considérée comme une ébauche des Peanuts dans laquelle apparaissent un jeune fan de Beethoven à la Shroeder, un chien ressemblant étrangement à Snoopy et un gamin appelé Charlie Brown (du nom d’un de ses collègues de l’école d’art). Mais Schulz met fin à la série en 1950 lorsque l’éditeur refuse d’augmenter son tarif de dix dollars par dessin et de le faire passer de la rubrique féminine aux pages des bandes dessinées. Il contacte alors l’United Feature Syndicate, une agence chargée de diffuser les bandes dessinées et illustrations dans la presse, en proposant une version de Li’l Folks en quatre cases, en plus de celle en une seule. À sa grande joie, le Syndicate accepte la formule en quatre cases, mais impose le titre de Peanuts, en référence à la Peanut Gallery (« le poulailler »), qui désignait le public d’enfants d’une célèbre émission télé de l’époque, nom que Schulz détestait. La série quotidienne débute le 2 octobre 1950 dans neuf journaux, suivie d’une bande dominicale (dont est tiré l’album) à partir du 6 janvier 1952. Après des débuts modestes, Peanuts devient l’un des comic-strips les plus populaires et influents. À son apogée, il était publié chaque jour dans 2600 journaux de 75 pays et en 21 langues. Charles M. Schulz a dessiné près de 18 000 bandes en un peu moins de cinquante ans. Atteint d’un cancer, il annonce son départ à la retraite en décembre 1999 et s’éteint dans son sommeil le 12 février 2000. La dernière bande qu’il avait dessinée est publiée le lendemain, confirmant sa prédiction que la série lui survivrait.

SCHULZ Charles M. - scénariste Illustrateur coloriste

Ses dernières parutions

arrow
arrow