Extrait de Replay - Mémoires d'une famille de Jordan Mechner
content
content

Replay - Mémoires d'une famille - Lisez l'interview de Jordan Mechner et Lewis Trondheim

Paru le 25.04.2023
L'actu BD

La bande dessinée Replay : Mémoires d'une famille est un récit sur trois générations sur la famille de Jordan Mechner, créateur du jeu vidéo culte Prince of Persia. Vous pourrez y découvrir une histoire incroyable entre exil, déracinement et reconstruction. À l'occasion de la sortie de cette BD, nous avons interviewé l'auteur Jordan Mechner et son éditeur Lewis Trondheim.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Lewis Trondheim - En juillet 2009 au ComiCon de San Diego. Puis de nouveau autour de 2016 lorsque Jordan s’est installé à Montpellier pour travailler sur un nouveau jeu Prince of Persia.

Jordan, pourquoi choisir le média BD pour raconter cette histoire ?

Jordan Mechner - Je pense que Replay n’aurait pas pu être autre chose qu’une BD. C’est un média qui permet de sauter d’une époque ou d’un pays à l’autre, entre moments intimes et moments épiques, avec une fluidité qui serait difficile dans un film. Et c’est très personnel : je dessine les gens que je connais le mieux, je raconte des moments que j’ai vécus. Il y a des choses qu’on peut exprimer dans un dessin, qui seraient trop lourdes à expliquer ou décrire par des mots. La BD est magique pour ça.

Extrait de Replay - Mémoires d'une famille

Replay - Mémoires d'une famille est la première BD de Jordan. Lewis, comment l’as-tu accompagné sur ce projet ?

Lewis Trondheim - Au tout début, je n’étais pas très rassuré. Comment un créateur de 56 ans va-t-il pouvoir réaliser sa première bande dessinée en tant qu’auteur complet ? D’autant qu’il y avait trois à quatre trames temporelles à gérer en parallèle, le journal de son grand-père à intégrer, ainsi que le sien qu’il tient depuis qu’il a 16 ans. Sans compter les couleurs, la recherche de documentation sur la guerre de 14-18 du côté autrichien sur le front russe, sur Cuba, sur le Touquet en 1940, etc. Et finalement, il a fait des merveilles, avec peu de suggestions en amont. Il dessinait d’après nature depuis plus de douze ans sur des carnets. Cela lui a été très formateur également.

Extrait de Replay - Mémoires d'une famille

Le thème est très personnel. Comment avez-vous décidé des sujets à mettre en lumière et de ceux à laisser dans l’ombre ?

Jordan Mechner - J’ai d’abord voulu raconter les histoires de mon père et de mon grand-père, des récits de réfugiés en temps de guerre. Je me disais que ces histoires de vie ou de morts seraient plus intéressantes pour le lecteur que les drames ordinaires d’un mec qui divorce ou qui fait des jeux vidéo. En fait, au début, j’essayais de me cacher.

Replay - Mémoires d'une famille

Mais je me suis aperçu que pour raconter leurs vies, il fallait aussi que je raconte la mienne. C’est Lewis qui m’a fait comprendre que je ne devais pas le faire à moitié. Ce sont justement les moments que j’aurais préféré de ne pas évoquer, parce qu’ils me gênent, qui ont les liens les plus forts avec le passé. Mon père et mon grand-père ont raconté ce qu’ils ont vécu, sans exagérer ou dramatiser, et sans minimiser non plus. Il fallait que je fasse comme eux. Il y a un vers de Paul Celan : « Qui parle l’ombre parle vrai. » Je l’ai imprimé sur un bout de papier et je l’ai scotché à ma table à dessin pendant deux ans. J’en ai fait l’épigraphe du livre.

Lire les premières pages de la BD

Lewis, un jeu vidéo préféré ? Jordan une BD, un comics ?

Lewis Trondheim - J’avais acheté le jeu Prince of Persia début 1990. À l’époque, il était édité sous forme de trois disquettes. Mais je n’ai jamais été jusqu’au bout quand j’ai vu le temps que j’y passais au lieu de faire des bandes dessinées. Sinon Pong fin 1970, Tetris dans les années 90, Crash Bandicoot début 2000 et je me suis arrêté à Shadow of the Colossus.

Jordan Mechner - Pour moi, c’était surtout MAD Magazine… jusqu’à 12 ans. Puis les jeux vidéo et l’ordinateur Apple II sont arrivés. La BD est devenue une distraction pour moi, tout comme les jeux pour Lewis. C’est dans les années 1990, pendant un séjour en France, que j’ai découvert tout le patrimoine de la BD européenne pour la première fois. D’incroyables auteurs comme Pratt, Bilal, Tardi, que j’ignorais en tant que jeune Américain. Ils m’ont beaucoup marqué et inspiré dans la création de mes jeux vidéo, et aujourd’hui dans mes BD.

Replay - Mémoires d'une famille