Alain AYROLES
Scénario

Alain Ayroles est né en 1968 dans le Lot. Passionné par le dessin, mais surtout par le récit, il intègre en 1986 la section bande dessinée des Beaux-Arts d’Angoulême. L’école regroupe des élèves aux sensibilités très différentes, de l’underground à l'heroic fantasy; c’est à leur contact qu’il va enrichir sa culture graphique et explorer les potentialités du medium BD. Et c’est autour des tables de jeux de rôles – que les étudiants fréquentent plus assidûment que les cours – qu’il va parfaire ses talents de conteur. Il travaille ensuite pour le dessin animé et participe en tant que scénariste et dessinateur à plusieurs revues de bande dessinée, ainsi qu’au premier tome des Enfants du Nil. Puis il scénarise deux séries pour les Éditions Delcourt : Garulfo – bondissant conte de fées satirique dont le cycle de six albums est aujourd’hui terminé, et De Cape et de Crocs. Il travaille aujourd’hui avec Bruno Maïorana – le dessinateur de Garulfo – à un récit de vampires, et peaufine un projet de longue haleine : L’Âge des chiens, un "road movie d’heroic fantasy". Voici aujourd'hui le titre de la collection "7" qu’il a scénarisé : Sept missionnaires, ayant pour cadre l’Irlande au temps des Vikings
Luigi CRITONE
Dessin

Luigi Critone étudie l’art à Rome avant de s’inscrire dans une école de bande dessinée à Florence. Mais c’est au festival d’Angoulême qu’il fera des rencontres décisives avec éditeurs, scénaristes et dessinateurs. Parallèlement à la publication de La Rose et la Croix (Éditions Soleil), il laisse éclater tout son talent sur le scénario de Sept missionnaires qui semble avoir été écrit sur mesure pour l’élégance de son trait.

7 questions à Alain AYROLES

Alain Ayroles, pourquoi avoir relevé le défi "7" ?

L'idée était séduisante : une liberté totale (thème, univers, style…), alliée à une contrainte très forte : raconter en un seul album une histoire complète avec sept personnages principaux.
Pourquoi 7 Missionnaires ?

En me penchant sur la symbolique du chiffre 7, j'ai pensé aux sept péchés capitaux, qui sont à l'origine des péchés monastiques. L'idée de prendre pour héros sept moines dévoyés m'est immédiatement apparue savoureuse !

Comment s'est déroulée la collaboration avec le dessinateur ?

Luigi et moi avons cherché à créer un décalage entre le scénario et le dessin. Son trait élégant et réaliste, ainsi que son souci de documentation, confèrent à ce récit plutôt burlesque l'aspect sérieux d'un drame historique.

Que représente le chiffre 7 pour vous ?

Un excellent titre de collection.

Quel est votre personnage préféré parmi les 7 ?

Malgré une personnalité à priori basique, construite autour d'un simple travers, les sept lascars se sont tous avérés très plaisants à mettre en scène. Chacun d'eux est attachant à sa façon.

Quel est le projet de 7 que vous rêveriez de faire (ou auquel nous avons échappé) ?

L'idée d'un remake épique des sept nains m'a un temps effleuré…

Vous êtes plutôt 7 Mercenaires ou 7 Samouraïs ?

Ce sont deux grands films. Mais je porte sur le premier, qui m'a fait rêver étant gamin, un regard plus affectif que sur le second, découvert sur le tard, avec un œil plus cinéphilique.

 



Les 12
premières planches


Voir aussi     Présentation de la série "7"
dirigée par David Chauvel.
Le site de
Luigi Critone
 
Acheter l'album