Marc-Antoine MATHIEU

Précédent
Suivant
Marc-Antoine MATHIEU : Scénariste, Dessinateur, Coloriste, Illustrateur
Marc-Antoine MATHIEU

Scénariste, Dessinateur, Coloriste, Illustrateur

Biographie

Marc-Antoine Mathieu explore les formes, qu’elles soient narratives ou plastiques. Aux Beaux-Arts d’Angers d’abord, où il pratique la sculpture, le super 8 et la perspective. À l’atelier Lucie Lom ensuite, où il expérimente et invente, avec son collègue Philippe Leduc, des mises en scène graphiques et scénographiques : “Opéra Bulles” à la Grande Halle de la Villette en 1991, la rétrospective de Moebius/Giraud (2000) ou “Ombres et lumières” à Beaubourg et à la Cité des Sciences (2004). Ils expérimentent également l’espace urbain au cours d’installations aussi féeriques qu’éphémères : “La Forêt suspendue” (2004) ou “Les Rêveurs” (2000-2014). Parallèlement à ses recherches de plasticien, Marc-Antoine Mathieu creuse depuis vingt ans un sillon particulier dans la bande dessinée. Son univers en noir et blanc, au graphisme efficace, puise sa poésie chez Kafka et Borges. Avec Paris-Mâcon, en 1987 s’affirme le choix du noir et blanc. Mais c’est surtout avec le tome 1 de Julius Corentin Acquefacques - L’Origine, publié aux Éditions Delcourt et unanimement reconnu par la Presse (Alph-Art Coup de Coeur à Angoulême en 1991), que l’auteur se révèle être aussi un conteur de talent. S’ensuit le tome 2, La Qu..., en 1991 et nommé parmi les Indispensables de l’année. Mathieu innove encore avec Le Processus, en offrant la première spirale en volume de l’histoire de la BD ! Le tome 4, Le Début de la fin, en 1995, nous propose un cul-de-sac au beau milieu d’une histoire en miroir. Dans le tome 5, La 2,333e dimension, Julius Corentin Acquefacques perd le point de fuite et donc l’épaisseur de la réalité. Mathieu fait parfois des infidélités à son héros dans des albums traitant de thématiques fortes et très différentes : Mémoire morte (1999) voit l’avènement d’une dictature de l’information en temps réel, cause ou conséquence de la sclérose de la cité et de sa mémoire. Avec Le Dessin (2001), il engage une réflexion sur la création et l’intime via un tableau magique, sorte de boîte de Pandore inversée. En 2006, dans Les Soussols du révolu, co-édité par Le Louvre & Futuropolis, il nous entraîne dans les profondeurs d’un musée infini où il multiplie les fausses pistes, les mises en abyme et les interrogations sur l’art. 2009, nouveau terrain d’essai : il s’empare de DIEU et façonne une fable intelligente, déstabilisante et jubilatoire pour une lecture tout simplement (post)divine ! Dieu en personne reçoit le Grand Prix de la Critique. En 2011, il invente encore avec 3 Secondes, la première BD pensée simultanément pour le papier et le numérique : une enquête au coeur du monde du football. Avec Le Décalage, 2013 voit le retour de son héros (qui n’en est pas un), introuvable pendant la quasi-totalité du récit : Julius Corentin Acquefacques.

Récompenses

2010 : Dieu en personne – Grand prix de la Critique ACBD, 1991 : Julius Corentin Acquefacques 1 - Alph' Art Coup de cœur

Actualités de l'auteur

Le Décalage

Le nouveau Julius Corentin, par Marc-Antoine Mathieu. http://www.editions-delcourt.fr/special/ledecalage/

3 Secondes - Site officiel

Mini-site dédié à la nouvelle BD de Marc-Antoine Mathieu. http://www.editions-delcourt.fr/3s/