Jean Dytar explique...

Accueil -- Planches commentées -- Scènes coupées -- Clins d’œil picturaux -- Commentaires techniques et historiques

Scènes coupées

Débat autour de la sculpture et la peinture

« Cette scène coupée prolongeait la discussion entre Antonello de Messine et Giovanni Bellini dans son atelier. Elle a été supprimée car elle apparaissait comme une longueur dans le rythme général de l’album et a été remplacée par une planche et une demi-planche tout à fait différentes. Néanmoins, elle présente éventuellement un intérêt parce que la teneur de la discussion développe des débats artistiques qui avaient cours à la Renaissance, notamment sur la rivalité entre peintres et sculpteurs. Elle explicite aussi davantage le rapport que je prête à Antonello avec la tradition de l’icône byzantine.

Cette planche et demie a été remplacée par une scène de transition qui me permettait d’introduire discrètement des personnages qu’on reverra par la suite, tout en jouant d’une autre manière avec l’effet de réalité produit par le portrait peint. La deuxième courte scène est l’occasion d’une balade en gondole qui permet de faire respirer le récit tout en immergeant davantage le lecteur dans l’ambiance de la ville. »

VERSION ORIGINALE



VERSION FINALE



Réflexion autour d’une composition

« Cette seconde séquence intervient au moment où Antonello a trouvé comment faire la composition du tableau d’autel qu’il a accepté de peindre pour l’église San Cassiano. Il explique cette composition à Claudia et Jacobello et montre en quoi, selon lui, elle donnera un meilleur effet que le tableau d’autel déjà peint par Giovanni Bellini sur le même sujet.

Cette scène a été supprimée parce qu’elle a été réalisée avant qu’une imposante monographie de Mauro Lucco sur Antonello de Messine ne soit parue et n’ait remis en cause la reconstitution jusque-là admise de ce tableau aujourd’hui fragmentaire, reconstitution sur laquelle je m’étais, bien sûr, appuyé. (cf. section “Reconstitution d’un tableau fragmentaire”). J’ai donc dû changer cette composition après coup.

Dès lors la scène n’avait plus sa place, car je n’ai pas trouvé le moyen de l’adapter efficacement avec la nouvelle composition supposée du tableau. J’ai remonté la séquence autrement, en faisant une ellipse sur la composition décrite par Antonello. Certaines cases ont été conservées, d’autres modifiées et d’autres supprimées, ce qui m’a amené à réduire l’ensemble de deux planches. Par ailleurs, beaucoup d’autres éléments s’apparentant à des techniques de peintres étaient évoqués dans les scènes voisines, et cela a finalement permis d’alléger et de mieux rythmer le récit. »

PREMIÈRE VERSION



VERSION FINALE




Les sources de l’auteur

Poursuivez le voyage sur le site de Jean Dytar : www.jeandytar.com

<< Retour