Les Auteurs de SuperWorld




Jean-Marc Rivière
Scénariste

Jean-Marc Rivière est né en 1973. Agrégé d’italien et Docteur en civilisation de la Renaissance italienne, il est aujourd’hui Maître de conférences à l’université. Également écrivain, il a publié quatre romans policiers traduits dans de multiples langues (Le Paradoxe de Vasalis et Le Sculpteur d’âmes aux éditions Fleuve Noir, Du plomb dans les veines et Les Larmes de Machiavel aux éditions Belfond) sous le nom de plume de Raphaël Cardetti. En 2013, il prend un nouveau virage dans sa carrière littéraire et décide d’écrire sous son nom un roman de facture plus classique aux éditions J. C. Lattès, intitulé J’ai aimé être fidèle,puis endosse le costume de scénariste de bande dessinée et écrit le comics SuperWorld. Ce surprenant grand écart est en réalité tout à fait représentatif de notre homme qui aime exploiter aussi bien son bagage universitaire que ses influences geek, également pointues. Avec SuperWorld, il rend hommage à ses idoles américaines, les auteurs de comics : de Milton Caniff à Warren Ellis, en passant par Brian K. Vaughan ou Mark Millar. Il est également influencé par la qualité graphique de dessinateurs comme John Cassaday, Jae Lee ou Maleev. Pour coller au mieux à cet univers contemporain, il décide, en accord avec son éditeur David Chauvel, de travailler avec une jeune dessinatrice transalpine encore méconnue mais extrêmement talentueuse, Francesca Follini. Grâce à sa double nationalité franco-italienne, Jean-Marc maîtrise parfaitement la langue de la jeune femme, ce qui a permis une parfaite complicité entre les deux artistes.



Francesca Follini
Dessinatrice

Francesca Follini est née le 28 mai 1984 à Crémone, en Italie. Elle dessine depuis son enfance et suit des études artistiques au lycée puis aux Beaux-Arts, années durant lesquelles elle commence à faire de la bande dessinée en autodidacte. Elle rejoint alors le « Centro Fumetto A. Pazienza », une association visant à promouvoir la BD, où elle apprend beaucoup sur le monde de l’édition. Elle y publie ses premières bandes dessinées : la trilogie Progetto Uranus (2006) et les albums La Maledizione della prima taglia (2007) et Sport Kills (2009). C’est le point de départ de sa carrière, faite également d’autoproductions (Il Colore del grano, 2011) et de collaborations diverses. Elle publie pour la première fois en France en 2011 chez Jungle, La Nouvelle Guerre des boutons. Elle s’inspire d’artistes comme Schiele, Klimt et Mucha, est très influencée par le manga (Sailor Moon, Magic Knight Rayheart, Evangelion, l’œuvre d’Ai Yazawa), et par la BD bien sûr : le duo Alessandro Barbucci et Barbara Canepa avec Skydoll, Massimiliano Frezzato, Cyril Pedrosa, Olivier Vatine, Bengal... En parallèle, elle mène une carrière d’illustratrice, graphiste, peintre, décoratrice d’intérieur et enseignante.


<< Retour