Golden City 7 - Page 9

[Scénario]    [Planche finale]


CASE 1 : Solo glisse la bougie éteinte dans son sac tout en se dirigeant vers une autre tombe, visible au premier plan. Cette tombe est celle de la mère de Mifa. Solo s’adresse, en souriant, à Mifa qui marche légèrement derrière lui. Ils sont vus tous les deux de dos, ou 3/4 dos.

SOLO : Mais non, banane !…Je les revends à un artisan qui en fabrique !…Ca me rapporte de quoi bouffer un jour ou deux, c’est toujours ça de pris !

CASE 2 : Solo s’arrête devant la tombe de la mère de Mifa. Il tend la main pour prendre les bougies qui y brûlent mais Mifa s’interpose gentiment. Elle l’arrête d’un geste mais sans aucune méchanceté, avec douceur. Solo est sincèrement désolé.

MIFA : Non, pas celles-là !…C’est la tombe de ma maman…

SOLO : Oh, pardon !…Excuse-moi…

CASE 3 : Plan rapproché des deux enfants, debout devant la tombe de la mère de Mifa.
Ils sont immobiles, côte à côte, et ils regardent la tombe avec la même émotion. Ils sont tristes et bouleversants.

MIFA : C’est rien, tu pouvais pas deviner…

SOLO : Maintenant que je le sais, je lui prendrai jamais ses bougies. Je te le promets.

CASE 4 : Plan élargi. Les deux enfants sortent du cimetière. Ils sont cadrés de dos ou
3/4 dos. Ils se dirigent vers le ponton où est amarrée la barque de Mifa. Au tout premier plan on voit la tombe de la mère de Mifa avec toutes les bougies allumées. Inscrire le récitatif de Mifa dans un cartouche sur la gauche de la case.

RECITATIF MIFA : « J’ai compris alors que je m’étais trompée sur son compte : il n’était pas méchant. Au contraire : il était doux et sensible. Je me suis dit que c’était certainement ma mère qui me l’envoyait pour que je ne sois plus seule, et je ne l’ai plus quitté… »

SOLO : Comment tu t’appelles ?

MIFA : Mifa. Et toi ?

SOLO : Solo.

CASE 5 : Les deux enfants descendent l’escalier en direction de la barque de Mifa.
La barque est visible au premier plan. Solo désigne du doigt un endroit hors champ.

MIFA : T’es venu comment ?…A la nage ?

SOLO : Non, j’ai piqué une barque… Je l’ai planquée là-bas, derrière les rochers, pour ne pas me faire repérer. Je vais aller la chercher.

CASE 6 : Mifa saute dans sa barque. Son sac (rempli de bougies) en bandoulière, Solo détache l’amarre.

MIFA : Pas la peine !…On a qu’à repartir tous les deux dans celle-là !

SOLO : A qui tu l’as volée ?

CASE 7 : Solo a rejoint Mifa dans la barque. C’est Solo qui rame. La barque s’éloigne du ponton et se dirige vers le littoral, visible en arrière.

MIFA : A personne. C’était celle de ma grand-mère.