Golden City 7 - Page 8

[Scénario]    [Planche finale]


CASE 1 : Insert sur la gauche de la case 3. Gros plan de Solo qui souffle sur la flamme de la bougie pour l’éteindre.

CASE 2 : Insert sur la gauche de la case 3, sous la case 1. Gros plan de la main de Solo qui glisse prestement la bougie éteinte dans son sac déjà presque rempli de bougies éteintes.

CASE 3 : Plan élargi. Solo, de 3/4 face au premier plan, reçoit soudain une pierre lancée par Mifa qui vient de surgir derrière lui. Mifa est debout sur un petit talus. Elle se trouve derrière Solo. Elle domine donc légèrement Solo qui lui tourne le dos et ne l’a pas vue ni entendue arriver. La pierre lancée par Mifa atteint Solo derrière la tête sans le blesser. Solo, surpris, sursaute. Mifa s’adresse à Solo d’un air pas commode et outré.

MIFA : SALE VOLEUR !!

SOLO : ?!

CASE 4 : Solo s’est retourné vers Mifa. Il grimace un peu de douleur et il se frotte la tête à l’endroit où la pierre l’a frappé. Il s’adresse à Mifa d’un air courroucé, en bougonnant. Mifa lui répond d’un ton sec et moralisateur.

SOLO : Ca va pas, non ?!…T’as failli me tuer !…Pourquoi tu me jettes des pierres ?

MIFA : Parce que tu voles les morts !…Tu devrais avoir honte !…C’est interdit !

CASE 5 : Plan taille de Solo, de face ou 3/4 face. Tout en continuant à se frotter la tête, il s’adresse à Mifa (hors champ, vers nous) en affichant un petit sourire ironique.

SOLO : Bah, y’en a encore jamais un qui a porté plainte !

CASE 6 : Plan élargi. Mifa traverse le petit bassin pour rejoindre Solo qui a repris sa route et se dirige tranquillement vers d’autres tombes. Mifa s’adresse toujours à lui d’un ton de reproche un peu moralisateur. Il lui répond calmement, en souriant légèrement.

MIFA : N’empêche : c’est un péché de faire ça !…Tu iras en enfer !

SOLO : Tu parles !…Tout ça, c’est des conneries !…L’enfer, ça existe pas !

CASE 7 : Solo s’arrête devant une autre tombe pour ramasser des bougies allumées.
Mifa est debout près de Solo. Elle s’adresse à lui d’un air convaincu et d’un ton convaincant. Solo lui répond calmement, sans se départir de son petit sourire.

MIFA : Si, ça existe !…Même qu’on brûle dans les flammes et qu’on souffre !

SOLO : On peut pas souffrir puisqu’on est mort : on sent plus rien !

CASE 8 : Solo ramasse une bougie allumée. Mifa le regarde faire mais, cette fois, sans intervenir. Elle n’est plus fâchée contre lui. Au contraire : elle se sent attirée par cet étrange garçon qui l’intrigue. Elle abandonne de ce fait son ton moralisateur et s’adresse à lui d’un ton radouci et intrigué.

MIFA : Pourquoi tu les voles, les bougies ?

SOLO : Parce que j’ai faim !

MIFA : Tu…Tu les manges ?!