SIBYLLINE : Scénariste
SIBYLLINE

Scénariste

Biographie

Née en mars 1978 à Paris, Sibylline doit son prénom à la petite souris courageuse et entêtée créée par Raymond Macherot. Amateur de bandes dessinées, son père lui fait très tôt découvrir les classiques : Spirou, Astérix et Tintin. Plus grande, la bibliothèque paternelle lui révèle des grandes figures d'un autre genre : Bretécher, Reiser, Gotlib et le magazine Hara Kiri. Sibylline grandit avec encombres et va peu à l'école. Elle multiplie de drôles de petits boulots : figuration, animation d'une émission olé-olé sur le net avec Brigitte Lahaie. Puis se rapproche du livre en travaillant à la Fnac Junior. Maman de deux petites filles, elle prend une année de congé parental et retourne à l'université où elle obtient brillamment son diplôme d'accès aux études universitaires. À la fin de cette même année, une amie lui propose un poste dans une maison d'édition : Sibylline devient, en août 2005, l'Accueil des Éditions Delcourt. Son envie de raconter des histoires grandit et, en 2007, elle rencontre Loïc Dauvillier qui lui propose de partager l'écriture d'un livre : Nous n'irons plus ensemble au canal Saint-Martin. Réunissant les dessinateurs Jérôme d'Aviau, François Ravard et Capucine autour de trois histoires émouvantes et intimistes, cet ouvrage est publié en octobre 2007 aux Éditions Les Enfants Rouges. Encouragée par David Chauvel, elle décide de rassembler un collectif pour raconter les histoires les plus secrètes , parler de sexe, le montrer, sans rougir, sans tricher et sans pudeur. Sibylline espère que chacun, quelles que soient ses références, sera ému ou touché par ces histoires. Elle dit avoir été surprise par la facilité avec laquelle les gens rencontrés durant l'écriture du projet ont raconté leurs histoires les plus intimes. Leurs récits ont alimenté les siens. Et tout au long de l'album, pour chacune de ces premières fois qui sont bien plus qu'un simple prétexte à montrer du sexe, c'est à la première personne et au féminin qu'elles nous sont racontées. Sibylline publie ensuite « Le Trop Grand Vide d’Alphonse Tabouret » chez Ankama avec Jérôme d’Aviau au dessin, et Capucine au lettrage. Alphonse sera suivi de « Sous l’entonnoir », avec Natacha Sicaud au dessin, une histoire autobiographique sur son séjour adolescent à l’hôpital psychiatrique parisien : Sainte Anne. Sibylline participe ensuite avec Capucine au collectif d’Axolot, le temps d’une histoire avec une joyeuse de troupe de dessinateurs et scénaristes épatants. Après ces péripéties, elle s’associe avec Marie Voyelle, pour une série de livres jeunesse publié au Ronds dans l’O : « C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique."